Dossier: Le magazine GLAMOUR s’attaque aux Blogueuses Mode « PUTASSES ».

Debout depuis 5h du matin, je viens de passer les dix dernières heures à essayer de convaincre par écrit et par oral les membres d’un certain jury de me prendre dans leur école. Autant dire qu’en sortant, je n’avais qu’une envie en tête: me la libérer justement, la tête. Je fonce donc chercher le dernier GLAMOUR, après moultes recommandations de quelques personnes sur Twitter. « 13 pages consacrées aux blogueuses Mode et le business qui découle de ce phénomène ». Ma première pensée est de me dire « C’est la Sainte Blogueuse Mode ce mois ? » Pas plus tard qu’il y a une semaine, le même sujet avec la MEME problématique, était traité dans le toujours aussi insipide « Public Look », le hors-série « MODE » ( vous noterez mes guillemets ) du tabloïd Public. « . Peu importe, ma curiosité est trop forte, j’ai besoin de me vider la boîte crânienne avec des futilités.

P1060896

Alors même que je saute les pages que je dévore en priorité d’habitude ( Glamourama, Edito et rubrique d’Audrey Diwan ), @TheRealMilie me dit: « Lis l’édito d’abord, je suis sûre que tu vas adorer « . Ha oui ? Intriguée, je file le lire et je vous laisse déguster la suite plus bas:

editoglamour

( Scan by Mindalicious )


Certains diront que je tire une balle dans l’objectivité que pourrait avoir le texte qui va suivre, mais je préfère l’annoncer de suite: je suis une fidèle de GLAMOUR depuis son arrivée en France. Avec des hauts, et des bas. Je me suis désabonnée, non pas à cause du contenu en tant que tel, mais à cause des célébrités en couverture ( je fais des réactions épidermiques violentes face à des covers avec Jen Aniston/Scarlett Johansson/Anna Hathaway/Cameron Diaz ). Bref, je pense être à peu près bien placée pour parler du ton général de ce magazine et de son « évolution ».

Je suis désolée de le dire mais quand je vois les réactions face à l’édito de ce mois, je ne peux que secouer la tête. POUR UNE FOIS, je dis bien, POUR UNE FOIS qu’un magazine aussi « Corporate » que GLAMOUR a assez de coucougnettes pour prendre position et épingler de façon CLAIRE un phénomène qui est en train de tourner au vinaigre, je ne peux qu’applaudir!  Marie Lannelongue n’a fait que dire la vérité et elle est je crois, très bien placée pour le faire puisque le GLAMOUR FRANCE a été parmi les 1ers magazines féminins français à s’intéresser à la Blogosphère avant que les autres n’en fassent des sujets récurrents. Je confesse d’ailleurs que c’est via leur numéro sorti il y a près d’un an et demi que j’ai découvert Sea of Shoes, TAVI ou encore Bryan Boy. Aujourd’hui, les Stars de la Blogo, tout le monde en parle, pour preuve le dernier Hors-Série MODE de PUBLIC qui a EXACTEMENT traité du même sujet ( mais beaucoup moins bien et avec BEAUCOUP TROP d’inexactitudes, j’y reviendrai plus tard ).

Près de 2000 blogs mode naissent par an, rien qu’en France. Et comme dans TOUT phénomène du genre, vous avez les LEADERS, les OBSERVATEURS..et les SUIVEURS. Et ce sont ces derniers qui sont épinglés à la fin de l’édito en question. Tout le monde ADORERAIT avoir la vie d’une Garance Doré, qui a l’air très GLAM de l’extérieur. Tout le monde aimerait se lever le matin et trouver dans sa boîte aux lettres, des invitations/des cartons de chaussures offertes gracieusement. Donc FORCEMENT, çà pousse certaines filles à se dire « et pourquoi je ne deviendrai pas une blogueuse influente aussi ? ». A priori, ça semble facile, on investit dans un appareil REFLEX, on ouvre un Blogspot et on se met à faire des pieds et des mains pour être repérée par telle bloggueuse Star ( le fin du fin étant d’atterrir dans sa BlogRoll ).  Sauf QUE ! Comme le dit très justement Marie Lannelongue, « On ne devient pas quelqu’un juste parce qu’on porte une cape de Batman et un collant rayé ».

Dans le sujet, on apprend qu’il y a des je cite « PUTASSES« , qui à peine leur blog ouvert, se mettent à harceler les bureaux de presse et autres régies publicitaires pour recevoir des produits. Ce n’est pas être MAUVAISE LANGUE que de le dire, ça EXISTE (et je parle en connaissance de cause), demandez aux attachées de presse de Sandro/MAJE/André et toutes ces marques réputées « Blog-Friendly »

En vertu de QUOI ces wannabe FashionBlogstar se permettent d’agir de la sorte ? De Punky B à Alix en passant par Balibulle, toutes ces demoiselles font en moyenne entre 6000 et 15.000 visiteurs UNIQUES par JOUR ( je ne parle même pas de leurs consoeurs américaines qui font beaucoup plus ). Là on peut parler d’influence ! Et en général, comme l’explique le dossier, ce sont les marques et les régies qui viennent les trouver, et non l’inverse !  Je ne comprend vraiment pas du tout comment certaines personnes qui ont à peine lancé leur blog, ne font même pas 300 visites par jour, se permettent de harceler les RP de jeunes créateurs parce qu’elles sont les prochaines « It Blogueuses Parisiennes ». Ce n’est pas comme ça que cela fonctionne mais c’est de plus en plus courant, alors je ne comprend pas pourquoi on trouve çà condescendant de la part de GLAMOUR de dénoncer une dérive qu’on observe pourtant tou(te)s ! J’veux dire, faîtes un tour rapide du côté des Blogs Mode français ! Vous n’avez RIEN remarqué ? Vraiment RIEN ? Bon, bref.

P1060934Je ne trouve absolument pas que ces critiques s’adressaient à la blogosphère MODE en général,et ne pas en parler aurait relevé de la faute professionnelle. Alors OUI mesdemoiselles, il y a aujourd’hui de plus en plus de filles qui bloguent par pur appât du gain, par pure recherche de célébrité; elles ne sont pas encore majoritaires mais ça n’est plus qu’une question de temps.
OUVREZ LES YEUX ! J’ai l’impression qu’il y en a qui croient encore que la Blogo c’est le monde des Bisounours. Réveillez-vous, vous pensez que le destin des Karla’s Closet et autres Style Bubbles n’a pas donné des idées à certaines ? Vous croyiez VRAIMENT que les reines de la Blogo Mode française resteraient assises sur leurs trônes respectifs et que personne ne songerait à leur piquer la place ?

La majorité de ces blogs Stars l’est parce qu’elles ont su séduire un public, par leur vision de la mode/leur côté « Girl Next Door »/leur garde-robe très fournie pour les unes, ou encore par leur longévité/ la qualité de leurs posts pour les autres ( Géraldine Dormoy par exemple ). Même si cela ne s’explique pas toujours, réussir à avoir une quelconque « influence » suppose que l’on ait ce petit « je ne sais quoi » qui fait et fera la différence. Or, même si je suis tout à fait d’accord sur le fait que tout le monde ait le droit de bloguer, certaines s’attribuent le titre de Blogueuse MODE alors que leurs blogs PUENT le RACOLLAGE PASSIF.

Et c’est comme ça que certaines renoncent à avoir un peu de dignité, et s’habillent de façon soit-disant  » EDGY  » ( ah oui, plus votre tenue est incompréhensible, plus vous avez l’air  » Arty », plus vous êtes censée avoir la cote/être originale..) et changent de style vestimentaire en fonction de celui de Cherry Blossom Girl ou Coline. D’autres, encore plus audacieuses, vont vous faire des photos avec des mises en scène totalement cliché, en copiant les mêmes poses que leur blogostar favorite. Puis, elles iront sur le blog de telle dire « ah j’adore ta tenue, j’ai porté la même l’autre fois, tiens voici mon blog ragnagna.blogspot.com« . Qu’elles le disent une fois, okay. Mais quand ça devient systématique ( aka spammer son commentaire sur tous les blogs ) , excusez-moi, il y a anguille sous roche. Et non, je ne parle pas de cas « minoritaires », mais sûrement que je prête plus attention aux commentaires que les autres, allez savoir..Donc oui, tout le monde a le droit d’ouvrir son blog, mais ce n’est pas pour cela que tout le monde doit être apprécié. La blogo, c’est comme partout, seules les meilleures sortent du lot, alors permettez-moi d’être d’accord avec Marie L. lorsqu’elle écrit qu’il y a des blogueuses qui n’ont ma foi, ni rien à dire d’intéressant, ni aucun style qu’on n’ait pas déjà vu maintes et maintes fois.

Qui décide de la légitimité d’une E-modeuse par rapport à une autre ? Vous et moi. C’est bien pour cela que certaines font dix, vingt, trente fois plus de visites que…vous et moi. La blogosphère est un milieu élitiste qu’on le veuille ou non.

Maintenant, la question est la même que celle du débat sur le Rap: « est-ce que c’était mieux avant ?« .Pas forcément,mais je comprend tout à fait où voulait en venir Marie L.

P1060923Ce qui fait l’âme d’un blog, c’est la sincérité de son ou sa propriétaire. Peu importe que l’on écrive des futilités ou non, là n’est pas la question. Les lecteurs ne sont pas idiots, au bout de 3 posts successifs, on sent très rapidement si ce qui est écrit l’a été de façon « spontanée » ou s’il y a un formatage. Malheureusement, je trouve que le deuxième cas est tellement de plus en plus courant que je ne visite plus de blogs « Mode » français mis à part le Café Mode, je me suis rabattue sur les sites « spécialisés » Anglo-Saxons.

N’étant pas moi-même une blogueuse MODE mais une lectrice lambda, j’ai observé  la descente d’un certain blog que j’aimais bien au départ. Du jour au lendemain, on sentait comme une « dictature » de poster des Street style, non pas par inspiration, mais parce qu’il fallait absolument actualiser son blog TOUS LES JOURS pour maintenir le rythme en terme de visites mensuelles. Alors qu’on le reconnaisse ou non, ça ENTACHE la fraîcheur voire la naïveté, et ça se ressent. D’autre part.

Je n’ai rien contre le fait d’être rémunéré(e), du moment où c’est clairement assumé. Seulement, cela ne doit jamais venir en 1ère position dans l’esprit d’une personne qui blogue et c’est pourtant de plus en plus visible un peu partout. Dans le sujet d’ailleurs, on avance qu’il y aurait une rumeur selon laquelle chacune des blogueuses qui aurait créé une paire pour ANDRE, toucherait 11% des bénéfices. VIOLETTE, qui y a participé, a donc rédigé un post incendiaire à l’attention de GLAMOUR, expliquant qu’en fait non ce ne serait pas 11% mais 5%. Oui, il y a eu une inexactitude de la part du journaliste, mais je ne comprend pas très bien pourquoi elle attaque Marie Lannelongue..Cette dernière n’a pas fait de généralisation, je ne comprend donc pas son passage sur les PAGES  » sports Sexy à la plage « .. je trouve la « riposte » tout à fait disproportionnée. Le ton du dossier peut paraître moralisateur, c’est possible et on peut en discuter oui, mais je maintiens mes propos, le FOND du sujet a – pour ma part – été bien abordé. `

P1060924Maintenant, il y a une levée de bouclier, on parle même déjà d’une « Bataille » entre la Presse Féminine et les Blogs Mode. LA GROSSE BLAGUE.

Permettez-moi de ne pas DU TOUT y voir de rapport avec le sujet de Glamour, il ne me semble pas qu’ils soient HOSTILES aux blogueuses. Ils n’ont fait que rappeler l’essence de ce phénomène qui se perd aujourd’hui, notamment à cause du Business qui en est né. Par ailleurs, je ne vois même pas comment il pourrait y avoir bataille, la Presse Féminine n’a même pas à s’inquiéter. DIX Garance Doré ne feront jamais le poids face à UNE parution mensuelle, en papier, en kiosques.

Et je tiens à rappeler aussi une chose: n’oubliez pas que la Blogo est un microcosme. Ces blogueuses « influentes  » le sont pour les  » modeuses  » qui s’intéressent aux Blogs en général, et à la mode en particulier. Sorties de ce carcan, ces filles sont des inconnues pour une bonne majorité des lectrices de la presse papier. Il faut donc remettre les choses à leur place, même avec 10.000 lecteurs seulement, le Papier aura TOUJOURS un prestige que ne pourra JAMAIS acquérir une blogueuse mode, peu importe la qualité de son « travail » sur le web.

Parler des journalistes qui seraient « JALOUSES » des blogueuses professionnelles ? VOUS ETES SERIEUSES ?

Mais enfin, sur 10 d’entre elles ( blogueuses pro ), seules 2 ( et je suis gentille ) pourront obtenir un poste dans une édition en papier ! Les journalistes n’ont pas à craindre pour leur place à cause de deux ou trois Nénettes qui racontent leurs vies via un E-Jounal intime ! C’est incroyable à quel point ce microcosme se regarde le nombril. Le Bloging Pro va d’ici là être affiliée à de la presse en ligne ( ENFIN, J’ESPERE ), et ceux qui auront une carte de presse à ce titre, il y en aura très peu, comme dans la presse papier…J’vous rassure donc, la Blogueuse-mode-qui-fait-le-buzz n’effraie pas grand monde. Elle agace, oui, mais elle n’effraie vraiment pas grand monde.

Mon seul ressenti par rapport à toute cette histoire, c’est que comme je le dis depuis que je m’intéresse à ce petit monde, tant que vous n’en dîtes que du bien, ça va. C’est quand vous commencez à soulever les points négatifs sans faire dans la langue de bois que vous vous en prenez plein la tronche. Je suis donc #TEAMGLAMOUR et j’espère un peu plus de prises de positions claires de leur part pour les prochains numéros. Pas parce que je veuille absolument que ça cogne et que ça saigne, mais parce que pour le coup, derrière le lisse, on perçoit des gens qui opinent et c’est là à mon sens, l’une des choses qui manquent le plus à la presse féminine aujourd’hui.

Le sujet comportait quelques erreurs au niveau du traitement, le titre était plutôt racoleur et dans le fond, ce dossier n’a pas révélé des choses que l’on ne savait déjà (mis à part deux ou trois infos chiffrées), mais ceci dit, il a au moins mis le doigt là où ça fait mal. Et je le répète, dans un milieu aussi aseptisé, cela se respecte.