DOSSIER:  » Osez l’amour des ( femmes ) rondes « , le livre à ne pas lire .

Il y a plusieurs semaines maintenant, j’ai reçu un livre que je devais chroniquer : «  Osez l’amour des rondes » . Pour resituer, la collection « Osez » est constituée de petits guides précis et ludiques consacrés à toutes les pratiques sexuelles ( en gros, une espèce de «  Le Sexe pour les nuls » ) . Je les avais découvert par hasard avec le «  Osez la fellation » d’ailleurs..et bien que je ne me sente pas une experte du plumard, je n’ai pas acheté ce bouquin, pensant qu’il faille vraiment être désespérée pour le faire, bref .

OSEZ

« Osez l’amour des rondes » est donc, dans ce contexte, un titre plutôt pudibond puisqu’en fait il s’agit d’un «  Osez faire l’amour avec des grosses » . Je ne savais pas spécialement à quoi m’attendre à la lecture de ce guide, mais dès les premières pages, le ton fût donné ! Mais avant d’aller en profondeur, commençons par l’auteure.
D’après la description, Marlène Schiappa, puisqu’il s’agit d’elle , est une blogueuse de 27 ans qui ( je cite ) «  assume un bon 42 » . Alors là déjà, j’ai un premier problème. Bien sûr, nous ne sommes pas tous d’accord sur la définition d’une femme « ronde » mais je suis désolée, quand on fait du 42 on n’est pas RONDE. Qu’elle prenne donc sa taille comme un élément qui lui donne légitimité pour écrire ce livre, çà me gêne, mais passons .

Dans son ensemble, j’ai trouvé ce bouquin complètement DEMAGOGIQUE, voire mensonger et de très mauvaise foi . Marlène Schiappa ne prend que les éléments qui l’arrangent et vont dans son sens. L’idée pour résumer ce livre pourrait être la suivante :  » Les femmes rondes/grosses sont plus bonnes au lit que leurs consoeurs minces/menues parce qu’elles ont çà dans les gênes et que leurs corps les y prédisposent de toute manière  » . Sous couvert de vouloir décomplexer les femmes corpulentes qui n’osent pas assumer leur vie sexuelle, on a droit à un catalogue d’idées reçues aussi fausses que celles qu’elles prétendent jeter aux orties , laissez-moi vous donner quelques exemples :

( dans l’introduction ) «  Une seule idée reçue sur les rondes est avérée ? Elles sont sexy, elles sont sensuelles, elles attirent le mâle en rut et quand on y a goûté, on ne peut plus s’en passer ! », «  les rondes sont les reines de la sensualité »…

Quand l’auteure veut prendre des exemples connus de tous pour appuyer ses dires, elle n’hésite pas à faire d’anecdotes des cas généraux comme: «  Les hommes préfèrent les rondes et ils n’hésitent plus à s’afficher avec des femmes plus lourdes qu’eux, comme Pierce Brosnan, ex-James Bond, sex-symbol international incontesté, avec son épouse la très ronde Keely Shaye Smith . Sophie Marceau, Halle Berry, Teri Hatcher peuvent aller se rhabiller, l’interprète de James Bond s’endort tous les soirs sur la ronde poitrine de son épouse. » . Voilà un PARFAIT exemple de démagogie ! Premièrement, en quoi les goûts de Pierce Brosnan sont-ils représentatifs de ceux de la gente masculine ? Ensuite, qu’il aime son épouse, on en est ravi, mais qu’est-ce qui prouve qu’il soit tombé amoureux d’elle PRIORITAIREMENT à cause de ses formes ou parce qu’il est un obsédé des femmes rondes/grosses ? Et enfin, qu’est-ce qui nous prouve qu’il dirait NON à des femmes ayant le physique mince de Teri Hatcher ou Halle Berry justement ? Etc etc .

Autre exemple : «  Qui a fait le show au festival de Cannes 2010 ? Un mannequin squelettique ? Une actrice au régime ? Non, les comédiennes de Tournée, le film de Mathieu Amalric . Les médias ont boudé les mannequins L’Oreal et les starlettes taille Zéro au profit de ces strip-teaseuses burlesques et bien en chair » . Démagogie BIS. Les comédiennes de «  Tournée » n’ont pas suscité PLUS d’attention des médias que les autres, et ce film n’a pas non plus été consacré « long-métrage de l’année » par la critique ou les médias, il faudrait donc replacer les choses dans leur contexte .

« Jennifer Lopez, Beth Ditto, Monica Bellucci, Laetitia Casta, Marianne James, Beyoncé, Kelly Osbourne: du 42 au 56, ces rondes font rêver les hommes et cumulent les conquêtes, choisies parmi les plus beaux spécimens masculins comme Jay Z, Stefano Accorsi, Ben Affleck… » . Alors, première nouvelle, Laetitia Casta et Beth Ditto sont dans la même catégorie . Ensuite, parce qu’elles ont eu dans leur lit des hommes pas trop moches/pauvres, cela donne de la crédibilité à l’argument «  les hommes préfèrent les rondes ». Et que doit-on penser des conquêtes de Naomi Campbell ( qui n’est pas ronde ), de Calista Flockhart ( qui est mariée à Harrison Ford, sex symbol par excellence ), de ELlzabeth Hurley ( qui a mis le grapin sur un autre sex symbol, Hugh Grant ), de Bar Rafaeli et Leonardo Di Caprio, de Cameron Diaz et son incroyable tableau de chasse ?

- «  Les programmes télé comme « Belle toute nue », « Fat Actress », « Drop Dead Diva » sont de véritables succès tandis que ceux qui mettent en scène les filles trop maigres sont reportés voire annulés comme Melrose Place ». Ah bon ? Donc si Melrose Place s’est arrêté c’est parce que les actrices n’étaient pas assez rondes ? Et dans ce cas, comment expliquer le succès de Beverly Hills, véritable série Pro-Minceur par excellence ?

Quand Marlène Schiappa ne s’appuie pas sur des exemples aussi bancals, elle a recours à la « science » et aux études du même acabit, comme « 92% des femmes en surpoids ont une vie sexuelle plus active que les femmes dites « normales » , ou alors, elle va chercher dans les fondements religieux pour appuyer ses dires: « Même Eve, la première femme sur Terre, est bien en chair si on en croit les représentations artistiques.Ne fait-elle pas succomber Adam en lui faisant grignoter une belle pomme bien rouge et bien sucrée ? La rondeur est synonyme d’attraction sexuelle…la vierge Marie est d’une chaste minceur tandis que les belles femmes sont décrites comme bien en chair » .
Que rajouter à cela ?

Et bien évidemment, elle a abordé la mode et pas forcément de la meilleure manière en prenant l’exemple du défilé de Mark Fast consacré aux rondes ( voir les photos ICI ). Or, ce défilé en question, tout le monde ou presque s’est mis d’accord sur le manque d’élégance des robes, qui n’étaient tout simplement pas appropriés au physique des mannequins . Pire, l’auteure ose dire que c’est Fast qui a lancé la tendance des Femmes Rondes..Non mais, avant lui, Galliano a fait défiler des femmes GROSSES ( j’insiste, pas « rondes) pour Dior, et même Gaultier . Et je doute que Mark Fast ait le quart de l’influence que peuvent avoir Gaultier et Dior . Par ailleurs, bien que je n’ai rien contre elle et que j’apprécie même son style, prendre l’exemple de la blogueuse influente «  BIG BEAUTY » comme SYMBOLE d’un mouvement de fond, j’en suis moyennement convaincue .

Si l’on suit l’architecture du « guide », on est censé se décomplexer étape après étape. Le chapitre 3, intitulé « Les Rondes en Action », est à se tordre de rire . On nous explique donc, que lorsque l’on est grosse et pas bien dans sa peau, il suffit de quelques petites choses pour révéler la déesse du sexe qui sommeille FORCEMENT en nous : faire l’amour en plein air, tourner un film érotique, faire l’amour la lumière allumée…bref, on passe de la fille pas très sûre d’elle à celle qui va dans des clubs échangistes comme on va chercher du Coca au Franprix du coin . Très réaliste .

Je pourrais vous trouver des contre-exemples phrase par phrase mais je vais m’arrêter là et essayer de mettre des phrases sur ce que j’en ai pensé dans l’ensemble .

Qu’on soit grosse, ronde, mince ou maigre, en matière de confiance en soi au lit, nous sommes toutes concernées. Oui je vous l’accorde, avoir quelques kilos ne facilitent pas la situation, mais globalement, beaucoup de filles/femmes n’ont pas toujours confiance en leur pouvoir de séduction et ce n’est pas non plus parce qu’on fait du 36 qu’on se sent automatiquement « bonne » . La démarche de vouloir faire un guide qui «  décomplexe » est noble, mais ce n’est pas en écrivant une ôde aux femmes rondes ou en diabolisant les femmes minces que l’on fera entendre son message , au contraire ! Quand Marlène Schiappa répète qu’il est connu que les femmes rondes sont sensuelles et insatiables au lit, pense-t-elle aux femmes qui sont justement rondes mais ne se reconnaissent pas dans ce discours ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, toutes les femmes ne rêvent pas d’être des déesses du sexe, ce n’est pas un but en soi. Alors avancer ce genre de choses auprès d’une personne qui à la base, n’avait pas déjà très confiance en elle, c’est plutôt maladroit .
Par ailleurs, dans le livre, il y a un passage intitulé «  La Fellation: la spécialité des rondes »..mais enfin, parce qu’on est ronde, on est donc censée être une experte dans ce domaine ?
En fait, ce bouquin critique la dictature de la minceur imposée par les médias et la Mode, mais en même temps, il instaure la dictature de la Parfaite Femme Ronde . Au passage, je trouve même ce bouquin assez machiste puisque la confiance en soi de la femme grosse est sans cesse vue sous le prisme du plaisir MASCULIN. C’est-à-dire qu’on doit se sentir séductrice D’ABORD pour plaire à l’Homme, avant de se plaire à soi-même .

Et enfin, je reviens sur les femmes minces, les diaboliser n’aidera pas les grosses à se sentir mieux dans leur peau. Je pense qu’il aurait fallu plus insister sur le côté «  Normal » d’un physique allant au-delà du 44, et faire comprendre aux femmes rondes qu’elles peuvent avoir une sexualité épanouie sans avoir à se transformer en Nymphomane pour coller aux clichés . Assumer son physique dans notre société actuelle n’est pas chose facile, c’est un travail sur soi qui ne nécéssite pas qu’on passe d’un stéréotype à un autre pour s’accepter tel que l’on est .
Je déconseille donc à qui que ce soit qui en était tenté, d’offrir ou de lire ce livre, qui à défaut de vous aider, n’est même pas foutu d’être réaliste .