La vie est parfois bien faite.

Il se trouve qu’il y a 4 ans, j’avais passé deux concours d’entrée en école. Un en école de commerce et l’autre en publicité, qui a toujours été mon truc plus que la “communication” en tant que telle. Ayant réussi les deux concours, j’ai vraiment pris à contrecoeur la décision de privilégier l’école de commerce. En d’autres termes, ça fait toujours mieux d’avoir “école de management” sur son CV qu’école de pub, quand on veut (comme moi) slalomer d’un univers à l’autre.

Fast Forward quelques temps (et un magazine) plus tard, je suis en Côte d’Ivoire à travailler dans… le marketing et la publicité. How ironic.. Comme quoi, il n’y a pas de voie unique pour arriver à ses fins. Mais laissons mon cas personnel de côté deux secondes.

Hier avait lieu le 15ème anniversaire du groupe VOODOO, le 1er groupe de communication ivoirien de Côte d’Ivoire.

20141031_123804

Entrée de l'agence
Entrée de l’agence

20141031_124016

La précision a toute son importance car c’est un des arguments principaux du groupe, et c’est également le reflet du parcours de son fondateur, Fabrice Sawegnon.

On va partir du principe que si vous suivez l’actualité de la communication et du marketing en Afrique, vous savez FORCÉMENT qui est Fabrice Sawegnon, je ne vais donc pas refaire sa biographie, Google saura vous aiguiller. Mais ce qu’il faut retenir c’est qu’il a commencé comme commercial pour une entreprise dans les tôles/toitures. Puis il a été embauché à 24 ans par la division ivoirienne de McCann, une des plus grosses agences de publicité mondiales. Et c’est à 26 ans qu’il décide de démissionner de son job pour monter sa propre agence, avec 5 autres personnes.

Pourquoi avoir quitté un poste confortable (et sans compensation financière) pour se lancer à son propre compte ? “Les agences présentes en Côte d’Ivoire n’avaient aucune compréhension du marché. Elles faisaient du copié-collé avec ce qu’on leur envoyait d’Europe“. A l’époque, Fabrice Sawegnon travaillait sur les budgets SPRITE et Coca Cola. Il raconte: “Pour Noël, on recevait des publicités avec des blancs qui couraient dans la neige. Pour le marché ivoirien. Qu’on voit des blancs à la limite, pourquoi pas, mais la neige ? Quand j’en faisais la réflexion (chez mcCann), on me disait que la neige c’est “aspirationnel”, donc ça ne posait pas de problèmes. Pour eux, tous les africains rêvent d’aller eu Europe et toucher la neige. Ils étaient déconnectés des réalités locales“.

Je le disais donc, à l’occasion de leur 15ème anniversaire, VOODOO a organisé une journée portes ouvertes avec au menu: une visite guidée de l’agence, des ateliers animés par le staff des différents départements (Stratégie, Commercial, Créa, Médias/Editions) et une intervention de Mr Sawegnon en point d’orgue.

20141031_142415

Je ne peux bien sûr pas tout commenter, mais je vais plutôt m’attarder sur une des informations qui a le plus attiré mon attention hier: la répartition stratégique du groupe.

Le groupe VOODOO est composé de 3 entités:

Une agence de publicité: qui gère principalement Orange Côte d’Ivoire, Banque Atlantique, la marque d’eau AWA, TRACE Côte d’Ivoire etc, avec une régie Média intégrée entre autres.

Les magazines édités par VOODOO
Les magazines édités par VOODOO

Une société d’édition: qui publie notamment le magazine économique TYCOON, qui met en avant les figures africaines et ivoiriennes en particulier qui ont réussi + SWAG, un hebdomadaire écrit par et pour les 15 – 20 ans + LIFE Magazine, le magazine people le plus lu de Côte d’Ivoire (dont j’avais déjà parlé ici) + l’affichage Outdoor.

Kakemono Medias Voodoo

Une société d’événementiel: nommée SODA (Société des opérations et des divertissements d’Abidjan)  cette entité gère 3 lieux plutôt fréquentés: le club Life Star pour les jeunes (très bien décoré d’ailleurs), le Black Room (pour une clientèle plus adulte) et le Rooftop (pour les fumeurs de cigare, ou si vous préférez, une clientèle masculine au fort pouvoir d’achat). Dans la gestion de ces lieux, ils s’occupent de la programmation, du booking. Par ailleurs, ils organisent bien sûr des événements pour des clients complètement externes au groupe ou ceux qui sont déjà clients de l’agence de publicité du groupe.

Soda

Comme vous pouvez le voir, ils occupent pratiquement tous les sillons de la chaîne ou presque. Jusqu’à preuve du contraire, c’est la première fois que je vois un groupe d’entertaiment-media constitué de la sorte en Afrique francophone (pourtant ils sont très présents côté anglophone).

Démonstration par le staff commercial
Démonstration par le staff commercial

Je ne vais pas m’attarder sur les ateliers en eux-mêmes puisque je n’y ai rien appris que je ne savais déjà, et en même temps, c’est normal puisqu’il s’agissait surtout d’informer les “aspirants communicants” et non les personnes évoluant déjà dans le secteur.. Raison pour laquelle il y avait d’ailleurs une très grande majorité d’étudiants.

Démonstration par le staff Edition/Medias
Démonstration par le staff Edition/Medias

Mais tout de même, la visite de l’intérieur de l’agence était très sympathique.

Le service Créa
Le service Créa

20141031_143147

La salle de repos
La salle de repos

Et finalement, arrive le moment que tout le monde attend: Fabrice Sawegnon arrive sur scène.

Fabrice Sawegnon sur scène
Fabrice Sawegnon sur scène

Cela n’a pas forcément sauté aux yeux de tous, mais j’étais amusée par le degré de précision dans le détail de son intervention.. Rien n’était laissé au hasard. Chemise blanche, jean brut, micro oreillette.. le chef d’entreprise arrive sur scène devant une foule déjà acquise à sa cause avant même qu’il n’ait prononcé un mot. A mi chemin entre la Keynote et le one man show, il va vendre l’esprit VOODOO en mettant en avant les points forts de ces 15 ans dans la jungle de la communication:

*11 campagnes politiques remportées sur 12 (dont “ADO Solutions”, celle de l’actuel président ivoirien)

*plusieurs prix de la publicité à l’international, croissance de 5 à 300 employés

*présence dans 7 pays

*3 entités à l’intérieur du groupe

*Kim Kardashian à Abidjan

*”Ma Life” (un opérateur virtuel né d’une opération de co-branding avec Orange)

*l’organisation du forum “ICI 2014 – Investir en Côte d’Ivoire” avec Jeune Afrique et le gouvernement ivoirien

.. et j’en oublie sûrement.

Sur un ton franc teinté d’humour, le PDG de VOODOO va tour à tour prodiguer des conseils à la jeunesse, avec une forte dose de storytelling ici et là. Une des scènes marquantes, c’est lorsque Fabrice Sawegnon a commencé à détailler sa vision des Ressources Humaines dans son entreprise. “Nous sommes une entreprise AFRICAINE. Mais cela ne s’arrête pas à la couleur de peau, ou à la nationalité. C’est plus que ça. C’est… c’est…“. Et pendant qu’il cherchait ses mots, un jeune homme, qui aura eu la bonne idée de s’asseoir au 1er rang, va lui souffler “des personnes africaines d’esprit“. ” F.S., de lui répondre du tac au tac: “Voilà ! Tu es très pertinent, toi. Comment tu t’appelles ? Tu viens de gagner un stage chez VOODOO.” Et la foule a spontanément applaudit, non sans commentaires, puisque derrière moi j’ai entendu: “C’était son jour de chance oh. Depuis que moi-même je cherche stage ici même…

La mise en scène m’a fait sourire, c’était très “américain” dans l’esprit, avec d’une part le “Mogul” qui a réussi, debout sur scène et d’autre part, la foule d’anonymes qui boit ses paroles comme de l’eau sainte. Comme je le dis souvent il ne faut jamais négliger le pouvoir du bon exemple. J’étais ravie d’être entourée de jeunes entrepreneurs, étudiants et lycéens, qui avaient les yeux qui pétillaient pendant le récit de F.S. Ils avaient en face d’eux, non pas un énième footballeur ou chanteur de coupé-décalé, ni un “fils de” ou un ministre. La proximité voulue par Fabrice dans son intervention – histoire notamment de trancher avec la figure populaire du patron en costard inaccessible – était très pertinente vu l’environnement et le public. Mais en même temps, je suppose que c’est le minimum que l’on attend d’un communicant (qui plus est, politique).

FS pose avec le public

Après une photo de famille avec toutes les personnes dans le public, les réjouissances se sont poursuivies le soir même avec un dîner de gala suivi d’une soirée au sein du club Life Star, propriété du groupe.

 

PS: pardonnez la qualité des photos, qui proviennent de mon portable.

PS 2: juste au cas où, je n’étais pas en mission d’espionnage industriel même si bien sûr, on apprend de tout et tout le monde :-).

4 comments

  1. Superbe article. Dommage que la déclinaison k-mer de cette agence ne soit plus exactement au même niveau. Ils ont pendant un temps fait de très belles campagnes mais aujourd’hui le niveau de service c’est tout sauf top. Va savoir pourquoi..

  2. Je travaille actuellement pour Voodoo Cameroun et je pense aussi que l’esprit Voodoo est moins dévéloppé ici qu’en Côte d’ivoire. Les sorciers (nous) n’exprimons pas assez notre créativité, et suivons le marché mais je pense que d’ici, il y’aura un grand changement à venir.
    Très bel article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.