Youtube dévoile les artistes (et clips) les plus regardés au Cameroun en 2017 !

En 2014 et 2015, j’avais pris sur moi de rédiger et publier – avec ma petite équipe que je remercie encore – un rapport sur la musique urbaine au Cameroun pour une raison encore valable aujourd’hui: on n’investit pas dans un secteur dont on n’a ni chiffres, ni perspective, ni prévisions qui s’appuient sur des données quantifiables. Depuis le temps, j’avais pensé que quelqu’un continuerait à publier quelque chose de

Le rap en Afrique (subsaharienne) à la croisée des chemins.

(Préambule: cet article a d’abord été publié sur Le Monde Afrique. La version publiée ci-dessous en est la version longue et plus focalisée sur l’Afrique subsaharienne). Dans le domaine de la musique en Afrique, les époques se suivent mais ne se ressemblent pas. Pendant les années 70, ce sont les rois de la Rumba congolaise et du soukous qui ont fait bouger tout le continent. Des années 80 à 90,

Les 10 titres sud-africains que j’ai écouté le plus en 2014 !

Hey ! Alors, j’ai un peu manqué à mes propres règles en ne faisant pas de post sur mon année musicale écoulée, comme je l’ai fait les années précédentes. Petite session de rattrapage. En 2014, j’ai écouté beaucoup de musique urbaine africaine, du moins plus qu’en 2013. Tout d’abord pour des raisons professionnelles forcément, vu mon domaine d’activités, mais aussi parce que bien sûr, je suis relativement ultra-lassée de la

MayBach Music – Playlist été 2013 !

Hey La Familia! Vous allez bien, j’espère ! Je vous épargne les bla bla me concernant, on en parlera une autre fois, y a trop de choses à dire et ce n’est pas le sujet du jour. Suite à plusieurs demandes sur Twitter, j’ai décidé de vous faire une playlist spéciale “Summer”. Au programme, sans grande surprise: de l’Afrobeats nigérian et de l’Afrohouse/Kuduro-House angolaise, sans oublier un soupçon de Hip

MayBach Music: les 12 artistes qui ont rythmé mon année 2012.

Je ne sais pas vous, mais j’adore les tops de fin d’année. Ils ont un côté un peu kitsch, mais tellement pratique. Surtout lorsque l’on a une mémoire (involontairement) sélective comme la mienne. Alors, comment a été 2012 ? Une année mi-figue, mi-raisin. Je suis incapable de dire qu’elle était pire que la précédente, sachant que je ne garde que quelques souvenirs bien précis de 2011. Mais dans l’ensemble, pour