Made in Brazzaville Part III: les Sapeurs, les cosmétiques et Hippolyte Diayoka.

 Pouvais-je être au Congo sans rencontrer de sapeurs ? Clairement, NON. Encore fallait-il que je sache où les trouver. Ils ne se promènent pas avec des écriteaux et contrairement à ce que je pensais, on n’en croise pas à tous les coins de rue.  J’avais entendu dire qu’ils se réunissaient souvent à Bacongo (quartier au sud de Brazza) le dimanche, au bar dénommé “La Main Bleue“,  pour y faire leurs

Made in Brazzaville Part I: la ville verte.

Il y a des pays que vous avez souvent l’impression de connaître sans jamais y avoir mis les pieds. Votre imaginaire les concernant est nourri de sons, d’images d’épinal, parfois  de clichés ou de stéréotypes qui remontent au siècle dernier. Ce type de pré-conceptions, j’en ai sur pas mal de pays africains. Parfois, je suis dans le vrai, et parfois je suis à côté de la plaque. Pour ce qui

Bye Paris, hello DLA !

Bonjour les loulous ! Je pars pour le Cameroun pour plusieurs jours demain. En cadeau, une petite photo d’une partie de ma trousse beauté. Par ailleurs, je l’ai annoncé partouuuuuuuut déjà mais je le re-dis encore ici: mon associée Laura et moi-même serons dans le numéro d’octobre 2013 de l’édition Afrique du magazine FORBES, pour une double-page d’interview ! C’est tellement dingue que j’attends d’avoir le numéro en mains pour

Dans Les Amériques: chapitre 0.

Je suis actuellement dans les Caraïbes, plus précisément en République Dominicaine.. et je dois dire que ma confrontation quotidienne à la culture à la fois insulaire et latino-américaine est riche d’enseignements et d’anecdotes haha ! Attendez-vous donc à ce que je ne parle que de mon expérience au jour le jour ici dans l’ensemble de mes prochains posts. Après, faut que je trouve le temps de les écrire mais au