” Ainsi, Dominique Strauss-Khan ex-Président du FMI ne serait pas à son premier coup de viol, comme l’indique Bernard Debré, Deputé UMP – En effet, ce dernier dit connaître parfaitement cet hôtel Sofitel à New-York dirigé par des Français. Dans cet hôtel, travaillent de nombreuses femmes Noires! Nombre d’entre elles ont été violées par l’ex-président du FMI et ces affaires scandaleuses ont toujours été étouffées par la direction de l’hôtel, exactement comme cela se passait à Sarcelles où plusieurs victimes des agressions sexuelles de DSK ont été réduites au silence !
Il s’arrêtait à New-york à cet endroit pour laisser libre court à sa pathologie, au lieu de prendre son avion à Washington. Il est terrible pour moi mes amis qui connaissais ce côté abjecte de l’homme depuis des décennies, de voir certains d’entre vous parler de présomption d’innocence. Il me semble scandaleux de soutenir cet homme alors que son avocat voyant arriver cette pauvre noire, dit d’elle qu’elle est laide – parce que noire ?- Il est horrible de se rendre compte que les hommes politiques français plaignent l’agresseur et non l’agressée, se scandalisent du faite qu’il soit menotté alors que des images plus avilissantes de Laurent Gbagbo leurs amenaient le sourire aux lèvres !
Il est traumatisant de se rendre compte que certains noirs ont des chaînes dans la tête et ne se posent pas la question de l’appétence des puissants de ce monde vis-à-vis des femmes Noires, une attirance morbide où les relations n’ont guère changé depuis l’esclavage : on épouse une blanche et on viole la femme noire. Pour ceux qui ont encore quelques doutes, qu’ils s’en aillent faire un tour sur les médias anglo-saxons pour se rendre compte de la pleine culpabilité de DSK! Quant à croire à un coup monté de Sarkozy, c’est méconnaître la situation politique française actuelle. Peu importe le candidat, Sarkozy ne gagnera pas les prochaines élections ! En outre, de même que Sarkozy, DSK était le candidat des grands lobbying financiers, médiatiques, ceux-là qui n’ont qu’un objectif : réduire le Noir à néant et piller l’Afrique ! “

Calixthe Beyala.

Avant même de disséquer ce ramassis de balivernes, je vais d’abord m’adresser à Calixthe Beyala, “l’intellectuelle”.

Très chère Calixthe,

Je ne sais exactement qui vous a confié le titre de “représentante” de la cause noire/africaine dans l’Hexagone, mais cette personne aurait dû y réfléchir à 2 fois. Il est vrai qu’au début, j’avais un peu de fierté de voir une femme, écrivain et qui plus est, issue de l’ “Afrique en miniature” , dans les médias français. C’était pour moi une évolution et un changement valorisant, en terme de représentation de la diversité. J’avais même commencé à lire un de vos livres, mais je me suis arrêtée très rapidement puisque votre style littéraire ne m’a pas spécialement convaincue. Ce sont des choses qui arrivent, cela ne m’empêchait pas d’avoir de la sympathie vous concernant. Et puis, au fil de vos passages télévisés ces derniers mois, j’ai commencé à vous supporter de moins en moins.Vos interventions sont toujours désagréables, vous ramenez toujours TOUT à vous. Et j’ai fini par m’en rendre compte. Vous êtes devenue une Michael Vendetta des émissions politiques: vous parlez ( ou plutôt criez ) toujours plus fort que tout le monde, vous vous lancez dans des diatribes sans queue ni tête, vous affirmez des choses basées sur le “il paraît que” et quand çà vous arrange, vous vous positionnez comme la victime que l’on veut à tout prix faire taire. Car oui, vous pensez détenir une vérité qui dérange les bien-pensants lovés dans un racisme banalisé. Mais détrompez-vous, chère Madame. Si les médias continuent de vous inviter, ce n’est pas parce que vous êtes la pasionara noire que vous croyez, mais parce que vous n’êtes ni plus, ni moins qu’une bonne cliente, comme Mélenchon. Ceci expliquerait d’ailleurs pourquoi les chaînes de télé (à part TV5) vous préfèrent à une Marie-Roger Biloa, beaucoup plus cohérente et responsable dans ses prises de positions.
Quand vous êtes sur le plateau, on sait qu’on va avoir droit à un show, que vous allez balancer sur X ou Y et par conséquent, que vous ferez grimper l’audience/l’audimat. Je crois d’ailleurs que vous en êtes parfaitement consciente et vous en jouez, quitte à tomber dans la surenchère, voire la bêtise pure et simple. Pour quoi faire ? Booster les ventes de vos “oeuvres” ? C’est en quittant brusquement les plateaux télévisés pour montrer votre indignation que vous espérez remporter des signatures pour votre candidature à la présidentielle de 2012 ? LAISSEZ-MOI RIRE. Opportuniste que vous êtes, vous n’avez bien sûr pas pu vous empêcher d’intervenir brillamment, comme vous le faîtes régulièrement, sur l’affaire DSK. Il faut dire que vos diverses extrapolations à-propos de la Côte d’Ivoire ( cf. lorsque vous avez qualifié Sarkozy de “Fuhrer”, avec ce que cela suppose comme comparaison ) ne font plus recette puisqu’Ouattara est désormais officiellement élu. Vous êtes en PERMANENCE dans l’excès, dans la provoc’ gratuite, sur TOUS les sujets et dans le seul but de vous acheter une espèce de personnalité “sans concession“. Venons-en donc à votre article.

En le lisant, j’ai eu plus l’impression de feuilleter un tabloïd sordide que d’avoir affaire aux arguments d’une “intellectuelle”, encore moins d’un écrivain. Vous vous basez sur les propos de Mr Debré et sur le déchaînement médiatique Outre-Atlantique pour appuyer vos accusations….et nous sommes censés vous croire ? Ce sont là vos preuves ? Vous en venez même à parler également de “pathologie”, le même terme qu’a employé Marine Le Pen quelques jours plus tôt. Cela ne m’a pas surpris venant d’elle, les débordements de ce genre sont une seconde nature au Front National. Mais vous, qu’avez-vous fait de votre éthique ( si jamais vous en avez eu une ) ? Cette affaire est suffisamment complexe pour que vous manquiez volontairement de discernement , de retenue et de prudence. A vrai dire, votre article a des allures de retranscription de commérages, ni plus, ni moins, et je crois que de votre part, on attendait quelque chose de plus construit.

Vous étiez au courant de l’appétence de DSK pour les femmes, et vous pensez que ces bruits de couloir dont vous aviez eu écho vous donnent le droit de faire de tels raccourcis sur la place publique ? Et puis d’ailleurs, si vous étiez si au courant que cela, POURQUOI ne parler que maintenant ? Pourquoi n’en avoir pas fait un livre ? Ou finalement, vous la mettez en veilleuse quand cela vous convient ? Si vous saviez que plusieurs victimes ont été réduites au silence et n’en avez rien fait, vous êtes théoriquement COMPLICE ( qui ne dit mot, consent ). Même s’il s’agit d’une affaire raciale, et que vous êtes au courant de choses que ne sait pas le grand public, vous auriez dû vous exprimer bien plus tôt au lieu de sauter sur l’occasion comme un chien affamé sur un os desséché. Vous êtes très mal placée pour donner des leçons sur ce point, donc.

Par ailleurs, de quel droit vous permettez-vous de condamner d’office quelqu’un alors que l’affaire est encore en cours ? Etiez-vous là pendant l’incident ? Qui êtes-vous pour ôter la présomption d’innocence à quelqu’un ? Lorsque vous étiez accusée de (multiples) plagiats, je suppose que si un journaliste avait tenu les mêmes propos à votre égard, vous auriez crié au racisme et au délit de faciès, n’est-ce pas ? Ceci me permet donc d’enchaîner avec le coeur même de votre article.

Quand les origines de la victime présumée ont été révélées, j’ai su qu’à un moment donné, quelqu’un prendrait le chemin du débat racial. J’attendais cela de quelques groupes extrémistes, mais pas de la part de quelqu’un comme vous. Le méchant et tout-puissant juif contre la pauvre petite immigrée musulmane africaine : la tentation était TROP GRANDE pour vous n’est-ce pas ? Vous avez jeté aux orties le peu de dignité intellectuelle qu’il vous reste pour ( comme d’habitude ) attaquer sans recul cet Occident que vous fustigez aveuglement. J’ai BEAUCOUP de peine à croire qu’en rédigeant votre article, vous n’ayez pas réalisé à quel point vos écrits étaient stupides et non-fondés. J’irai même plus loin, vous avez osé insulter l’intelligence de ceux/celles qui vous lisent en radicalisant/racialisant ce qui est avant tout, une affaire de moeurs. Piroska Nagy, femme avec qui DSK a eu une relation adultère, est-elle noire ? Tristane Banon qui avait déclaré dans une émission de Thierry Ardisson avoir échappé à un viol de DSK est-elle noire ? Vous faîtes de ce supposé viol un crime raciste, or, VOUS êtes la raciste ici puisque Nafissatou n’est même pas reconnue en tant que femme avant tout, mais réduite à sa condition de femme noire, qui représente TOUTES ses congénères. Si elle a été violée, croyez-vous qu’elle ait besoin de çà ? Ne pouvez-vous pas lui reconnaître son individualité ? Pourquoi l’ériger en tant que symbole de l’oppression des BLANCS sur les femmes noires ( et les noirs en général ), comme si ce qu’elle endure (si viol il y a eu) n’était pas déjà assez humiliant comme çà ?

Quant au fait que les avocats de DSK aient qualifié la supposée victime de femme “laide“, pourquoi précisez-vous que cela soit parce qu’elle est noire ? N’y a-t-il pas de femmes noires qui soient LAIDES ? Je suppose une fois de plus que s’ils avaient qualifié Nafissatou de femme à la beauté extraordinaire, on ne vous aurait pas entendu. Comme d’habitude, vous tournez les choses telles qu’elles vous arrangent. Leurs propos sont complètement déplacés vis-à-vis de la femme de ménage, mais y voir du racisme l’est tout autant.

J’en ai ASSEZ que vous parliez au nom des africains de France (immigrés ou non), j’en ai assez que vous vous donniez en spectacle, le plus souvent avec un niveau de langage qui laisse à désirer lorsque l’on se prétend écrivain. J’en ai plus qu’ASSEZ que vous fassiez HONTE aux intellectuels africains, et que la moindre de vos apparitions se transforme en procès faits aux uns et aux autres, le tout avec une approche populiste qui ne vous différencie pas des membres du gouvernement que vous critiquez inlassablement. Vous êtes le cliché même de la ” MAD BLACK WOMAN “, et bien que je ne sois que très rarement d’accord avec elle, je préfère encore une Rokhaya Diallo qui sait arrondir les angles quand cela est nécessaire.

” réduire le Noir à néant et piller l’Afrique ! “

Voilà comment vous concluez un article sur une affaire de viol. Les raccourcis, la récupération et la déformation ne vous font visiblement pas peur, et ensuite, vous vous étonnez que l’on n’accorde pas de crédits à vos dires. Mais que faire d’autre ? Cessez de vous imaginer comme une Jeanne d’Arc de la cause africaine que l’on souhaiterait discréditer, vous le faîtes très bien toute seule. Vous instrumentalisez la haine ( légitime ) de la FrançAfrique et de l’impérialisme économique à vos propres fins, et pour vos ambitions personnelles. Attendez…n’est-ce pas à quelque chose près la MEME chose que vous reprochez aux chefs d’états africains ? A mon tour de dire qu’il est traumatisant qu’une personnalité littéraire telle que vous se laisse volontairement aller à de tels extrêmes par pure prostitution médiatique, doublée d’une évidente volonté d’exister politiquement et ce, coûte que coûte. Je peux comprendre que votre intime conviction vous pousse à vouloir défendre la victime supposée, mais cela ne vous donne non seulement, AUCUNEMENT le droit de traiter DSK comme un condamné, mais encore moins de récupérer aussi GROSSIEREMENT l’humiliation (supposée) de Nafissatou. Vous auriez dû garder votre article pour des discussions entre amis après un dîner bien arrosé, au lieu de polluer un sujet qui l’est déjà assez. D’ailleurs, je ne doute pas que vous ayez des partisans qui se reconnaissent dans votre discours, c’est le but même de votre démarche. Mais la prochaine fois que vous êtes tentée de vous exprimer au nom des africains de France, de grâce, TAISEZ-VOUS.

Certain(e)s diront que je vous ai accordé bien plus de temps que vous ne méritiez, mais ce n’est pas bien grave. Je vous ai dans le collimateur depuis trop longtemps déjà.

Cordialement.